Il y a un point dont j’ai oublié de vous parler quant à la beauté et les soins en Inde… C’est la quasi omniprésence de l’Ayurveda !

Loin de moi l’idée de vous faire un exposé sur le sujet, ce n’est pas du tout mon intention (et je ne suis pas qualifiée pour ça). Mais comment vous parler des soins ou même des spa sans vous parler d’Ayurveda ?

L’année dernière, j’ai honteusement profité des services de spa pendant ma tournée du pays car les prix défient ici tout concurrence (exemple : un massage complet d’une heure en hôtel 4 étoiles  = 30€).
Vous comprendrez que c’est purement professionnel #hum puisqu’il fallait bien que j’enquête #humhum et pousse mon étude le plus à fond possible #humhumhum

Du coup, j’ai très vite été aux prises avec l’ayurvéda puisque les cartes de soins proposent au mieux 3O% de soins occidentaux, et plutôt 98% de soin ayurvédique !

préparation pour soin ayruvedique

Personnellement j’avais déjà rencontré les soins ayurvédiques en France, en Thalasso.
Le centre de Pornic propose en effet une cure de soin ayurvédique et j’avais été complètement conquise par cette pratique (axée esthétique).
Mais là, en plein coeur de l’Inde, j’étais très curieuse de voir ce que j’allais rencontrer « en vrai ».

  • Première surprise :
    les spa n’ont pas (ou alors très très peu) de produits cosmétiques puisque l’Ayurveda se base surtout sur des huiles et des poudres de plantes.
  • Seconde surprise :
    les massages indiens, c’est comme la cuisine indienne : quand on t’annonce « medium spicy », attends toi soit à un plat qui n’a pas de goût, soit à carboniser tes papilles !
    J’ai ainsi le souvenir cuisant d’un massage crânien où j’ai bien cru que la praticienne voulait décoller littéralement mon cuir chevelu (et pour mieux faire elle enroulait mes mèches de cheveux sur son doigt puis tirait dessus #sic).
    A l’inverse, alors qu’un massage du corps se termine toujours en faisant craquer les doigts et les orteils, j’ai souvenir d’une praticienne qui tirait mollement sur mes orteils (de peur de me faire mal ?)

Le clou de mon aventure dans les spa indiens, c’était surtout la recherche d’un soin ayurvédique célèbre mais qu’on me refuse souvent car je ne suis pas du bon type ayurvédique : le Sirodhara

Il s’agit d’un massage du corps qu’on pourrait croire assez classique, mais qui s’effectue tandis qu’on vous fait couler de l’huile chaude de façon continue et régulière sur le troisième œil
(ne me demandez pas pourquoi je voulais faire ce soin… c’est un de mes caprices et puis c’est tout).

Malheureusement je suis de type Kapha. Et ce soin n’est pas préconisé pour les Kapha #Damned.
Car en Ayurvéda, chaque personne appartient à l’une des 3 grandes familles (dosha) :
- VATA
- PITTA
- KAPHA
On détermine le vôtre par un diagnostic au cours d’une séance de soin, ainsi que votre ascendance ayurvédique pour avoir un portait le plus précis possible. (Nota : pas la peine de faire ce genre de test sur internet, c’est souvent n’importe quoi).

A partir de là on va vous donner des conseils sur la meilleure façon de prendre soin de vous et, éventuellement, de vous soigner.
Car ne l’oublions pas, l’ayurvéda est surtout une médecine plus qu’une voie de la beauté ;-)

Et vous, avez-vous déjà essayé des soins ayurvédiques ? En Europe, en Inde ?
(si vous êtes sages je vous parle du soin Sirodhara dans un prochain article :p) 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments Pas de commentaire »

Si vous me suivez sur mon compte Instagram ou Twitter, vous savez sans doute que je suis de retour en Inde. L’occasion était belle de finir de publier les articles que je vous ai concoctés sur le sujet. ;)

L’année dernière, quand j’ai cherché à me renseigner sur la beauté en Inde, je vous avoue que la tâche m’a parue assez compliquée car le pays n’a pas exactement la même maturité marketing que la nôtre.
Il a été assez difficile de trouver des indices, sinon des sources probantes.
Car le principal problème lors qu’on débarque, c’est qu’il n’y a pas de lieu de vente formellement identifié. Normal, me direz-vous, puisque les indiennes fabriquent leurs remèdes beauté plutôt qu’elles ne les achètent…

Pourtant, ça existe !
Il m’a juste fallu un moment pour comprendre qu’une partie des produits s’achètent dans les « pharmacies », et l’autre dans des petites boutiques surnommées « Kiranas ». 

Mais depuis quelques temps (dizaine d’année ou presque) on peut voit apparaitre des boutiques dédiées à la cosmétique, même si elles sont souvent dédiées à des marques « nationales ».

Pour vous donner une idée, voici l’échoppe cosmétique d’un village
(même si il s’agit déjà d’une boutique importante puisqu’au coeur d’un spot touristique et religieux) :

Et voici une boutique de marque  :

Boutique cosmétique Himalaya

J’ai d’ailleurs fini par trouver d’autres échoppes, qui ont plus ou moins affaire à la beauté, comme ce marchand d’huiles essentielles et de parfums :

Boutique de parful traditionnel

Mais dans l’ensemble, il n’y a pas de boutique dédiée ou de parfumerie comme chez nous.
J’ai noté une forte représentation de The Body Shop dans les aéroports (sans doute grâce à leur positionnement « naturel ») mais je n’ai rencontré que peu de marques «made in india » ayant ses propres boutiques.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments 7 commentaires »

Dernièrement j’ai été invitée à me rendre au Théâtre Mogador pour rencontrer l’équipe maquillage qui travaille, en coulisse, sur le bal des vampires.

Le bal des vampires c’est un peu LE grand show de la saison sur Paris. Une comédie musicale à la Broadway avec plus de 30 personnes sur scène, des décors évolutifs, du spectacle dans la salle et… des costumes et du maquillage à n’en plus finir.
Personnellement je suis fan de comédies musicales, même si je trouve généralement les versions parisiennes trop traduites ou édulcorées. Mais là, j’ai grandement apprécié le spectacle et je le recommande vraiment !
Pas étonnant lorsqu’on sait que la compagnie qui le produit est la même compagnie (Stage) qui donnait déjà Le Roi Lion à Paris ;-)

Dans les coulisses du bal des vampires - les coulisses d un theatre - le studio maquillage

Enfin bref…

Si je suis allée mettre mon nez dans les coulisses, c’est avant tout pour mettre nez partout pour voir le travail de maquillage qui y est réalisé chaque soir.
Car lorsqu’on a 30 vampires sur scène et que ceux-ci sont issus de plus de 7 siècles différents (ceci n’est pas un spoiler :p) il y a un énorme travail de recherche à faire pour parer ces messieurs dames en respectant l’inspiration de l’époque… et la beauté de l’époque.
Et lorsqu’on rentre dans le studio make-up de Mogador actuellement… c’est la première chose qui vous frappe : la collection de perruque des vampires du bal !
Il y a là une vingtaine de perruques différentes, toute créées à la main (cheveu à cheveu) et recoiffées chaque soir pour coiffer la petite troupe de vampire qui va au bal ! Et il y en a pour tous les goûts : élisabéthain, victorien, haut moyen âge, empire… tout le monde y va de sa coiffure plus ou moins relookée pour les vampires !

Dans les coulisses du bal des vampires - les perruques 2

Dans les coulisses du bal des vampires - les perruques 3

Et puis… Il y a le maquillage.

Avant tout il faut savoir que, si le spectacle présente 30 personnages sur scène, la troupe se compose de 4 à 6 têtes d’affiche, 2 doublures par tête d’affiche, 7 « swings » (personnes connaissant tous les rôles de la pièce) et plus de 25 personnages ou figurants (chantant et dansant à chaque fois). Ce qui fait un paquet de monde à préparer.
Du coup, seules les têtes d’affiche et personnage spécifiques passent au studio ; les autres personnages se maquillent en solo après s’être fait fixer leur micro en régie.

Bal des vampire Mogador - maquillage de vampire en solo

Le micro c’est d’ailleurs un des autres éléments qui m’ont fasciné… Il s’agit des micros « mouche » comme on les utilise à Broadway.
Ils sont fixés sur le front du chanteur et masqués par le port de la perruque ou d’un bonnet. Les hommes de troupe en portent un tandis que les têtes d’affiche en ont deux « au cas où ».

micro chanteur pour theatre et comedie musicale - théatre mogador - le bal des vampires (1)

Et puis dans les petits détails sympas, il y a aussi les prothèses de dents ! Vu que tout le monde (ou presque) finit par jouer un vampire à un moment, chacun est équipé de prothèses dentaires faites sur mesure par un vrai dentiste ;)

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments 5 commentaires »

Aujourd’hui c’est le 8 mars et le 8 mars, chaque année, c’est la journée de la femme.
Jusqu’ici vous me suivez (enfin je pense :-P ).

Sauf que le 8 mars ce n’est pas « la journée de la femme », mais la journée DES DROITS de la femme !
Un détail pour certains… mais une incompréhension annuelle qui me fait piétiner et hurler  lorsque je constate toutes les niaiseries que sont capables de me sortir les marques, les gens et surtout les autres femmes !

Mon coup de gueule :

J’ai pourtant essayé de prendre de la distance avec ce torrent d’émotions contradictoires qui m’assaillent chaque année…
Après tout :

  • l’économie est faite de telle sorte que c’est « normal » que le marketing s’empare d’un symbole pareil, surtout lorsqu’il est dédié à sa cible numéro un. Il est tellement pratique de pouvoir communiquer autour d’un porte étendard aussi « facile », que j’aurais du mal à leur jeter la pierre.
  • De la même manière, je ne peux pas vraiment condamner le fait que n’importe quel clampin tourne en dérision cette journée avec des clichés aussi gros que « aujourd’hui chérie, laisse moi faire la vaisselle » ou « aujourd’hui c’est cuni« .
    Après tout… l’humour (même grotesque ou stupide) est une forme de communication et d’expression qu’on se doit d’accepter tant qu’elle reste socialement et légalement acceptable. Ca permet de communiquer et -tout de même- toucher tout le monde.

Mais ce que je ne comprends pas, ce sont les âneries que me débitent certaines femmes qui ne semblent absolument pas conscientes du symbole réel de cette *?*/!* de journée !

Je veux bien croire que le sens réel de cette journée soit régulièrement mé-compris, mais quand même : demandez à google ou ouvrez wikipedia !

Cette journée est dédiée à la reconnaissance des droits des femmes.
C’est aussi un hommage à ceux et celles qui font avancer cette cause.
Et c’est une parfaite « excuse » pour mettre en avant les différentes situations où le droit des femmes est encore une bataille !

Ce n’est pas la célébration d’un idéal féminisé à base de « les femmes sont belles, ils faut les célébrer et louer les vertus féminines »

 

Ça me tue d’entendre certaines dire qu’elle honorent leur maman d’un bouquet de fleur parce qu’elle le mérite, ou de voir des mecs offrir un petit cadeau (ou une attention) parce que leur chérie est la plus belle… On parle d’une journée pour la lutte des droits pas un hommage aux Aphrodites et Mères Nourricières  !
Je ne vous demande pas d’aller poser un bouquet de fleurs sur la tombe de Simone de Beauvoir… Tous et toutes pouvons être (ou avons été) des acteurs des droits des femmes. Essayez donc, juste, de garder le sujet en tête au lieu de glisser vers une vision romanesque de cette journée !

 

De chouettes initiatives :

Du coup, pour clore ce coup de gueule salvateur (coup de gueule que j’espère tout de même pas trop revendicatif, et encore moins hystérique) j’ai voulu profiter de cette journée pour vous partager deux initiatives que j’ai trouvées en ligne avec ce qu’est vraiment le 8 mars !

Et pourtant il s’agit d’initiatives venues de très grosses entreprises. Des initiatives qui peuvent être vues comme des alibis marketing permettant de faire du bruit autour d’eux.
Mais franchement…  je m’en contrefous ! L’essentiel c’est avant tout de pouvoir faire parler du (ou plutôt des) problème(s).

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments 2 commentaires »

* *